Rapport du groupe de travail "Compétitivité du transport aérien français"

Bruno Le ROUX, Président du Groupe PS à l'Assemblée Nationale, a remis au Premier Ministre Manuel VALLS, en novembre 2014, le rapport du groupe de travail qu'il a animé sur la compétitivité du transport aérien français.

L'Union des Aéroports Français a participé aux travaux de ce  groupe aux côtés des fédérations patronales du transport aérien français et du collectif intersyndical des salariés.

A l'issue des travaux du groupe, et après avoir recueilli les propositions de tous les participants pour redynamiser le transport aérien français, Bruno Le ROUX a proposé des mesures concrètes dont les plus urgentes doivent être mises en œuvre très rapidement compte tenu des difficultés du secteur.

L'UAF soutient les propositions d'allègement des taxes spécifiques au transport aérien qui nuisent à sa compétitivité et à celle des aéroports.

L’UAF s'inscrit également dans l'objectif de stabiliser et de simplifier les réglementations applicables aux transporteurs aériens et aux aéroports, identifié comme une priorité par le rapport pour maîtriser les coûts.

En revanche l'UAF ne souscrit pas à la stigmatisation du rapport sur le niveau des redevances aéroportuaires en France lequel est tout à fait comparable à celui des aéroports européens équivalents, les redevances rémunérant des investissements dont les compagnies aériennes sont les premières bénéficiaires. Des aéroports performants économiquement sont nécessaires pour permettre le développement de toutes les compagnies et des territoires desservis. De plus, le rapport n’intègre pas les difficultés des aéroports de plus petite taille qui sont aussi essentiels au développement du territoire.

Enfin l'Union tient à souligner les effets négatifs qu'aurait la poursuite par la France d'une politique restrictive des droits de trafic, en particulier sur les grands aéroports régionaux. Cette politique ignore les attentes des économies régionales et est un frein à leur développement et donc à l'emploi.

La comparaison avec les pays européens voisins met en évidence le potentiel de développement des grands aéroports au service des régions et des territoires en développant les liaisons internationales, sans préjudice pour l'économie des compagnies européennes.

L’UAF rappelle que les acteurs économiques du secteur ont besoin d’un cadre de régulation stable, prévisible et permettant leur développement.

Les Aéroports Français suivent avec attention l'application des mesures proposées par le Président Le ROUX.

Télécharger le rapport

L'article complet est réservé aux membres de l'UAF